Interview du reviewer Konaitusa sur les guidelines

France Geocaching

France Geocaching : ressources, aides, conseils et forum !

Cette semaine, j’ai le plaisir d’échanger avec un de nos réviseurs français, Konaitusa. J’avais déjà eu l’occasion de discuter avec le très sympa Kuzhadwelet sur l’activité de reviewer bénévole, là j’ai proposé à Konaitusa d’expliciter certaines guidelines (les règles du géocaching) qui ne sont pas toujours soit claires soit connues.

Konaitusa, une petite présentation ? pourquoi ce pseudo ?

J’ai 34 ans, mordu de Geocaching depuis 2007. Je le pratique le plus souvent en petit groupe, avec de la famille et/ou des amis. Rarement seul. J’affectionne particulièrement les sorties d’une demi-journée ou d’une journée où il est possible de ne pas reprendre la voiture. Une préférence pour les tradis avec de jolis camouflages « maison », un peu de multis quand elles sont bien construites. Très peu de caches mystères, je ne suis pas très doué pour résoudre toutes les énigmes qui germent dans la tête des poseurs !

Pour le pseudo, c’est venu comme ça, sans réflexion particulière. Le Geocaching c’est la découverte de nouveaux lieux, de nouvelles choses très souvent proches de nous et pourtant méconnues. A travers l’acte de publication je finalise le travail du créateur de la cache en posant la question aux futurs chercheurs… connais-tu ça ?

Combien de réviseurs actifs sur le territoire français ?

Nous sommes actuellement 7 à remplir cette fonction. Notre périmètre englobe la France mais aussi les DOM-TOM et la partie francophone de la Belgique. Le plus gros du travail consiste à publier les nouvelles caches. Mais nous assurons aussi le suivi des celles sur lesquelles une maintenance nécessaire n’est pas faite, ce qui n’est pas la partie la plus amusante…

Enfin certains d’entre nous œuvrent aussi à la traduction du site en français.

Cette année, entre 1000 et 3000 caches ont été publiées par mois (dont beaucoup de nouveaux placeurs qu’il faut conseiller), soit entre 5 et 15 caches par jour et par reviewer, est-ce jouable ?

Oui la charge de travail doit rester gérable, c’est d’ailleurs une des bases de notre bénévolat. Si cela devient trop prenant, nous pensons à agrandir l’équipe, et cela est fait régulièrement en miroir de l’augmentation du nombre de caches à publier.

(source : mides.fr)

Passons à quelques questions sur les règles de jeu… précisions, éclaircissements ! Vous trouverez en italique l’extrait correspondant des guidelines, et ensuite la réponse de notre reviewer.

On ne peut pas pas loguer ses propres caches mais on peut loguer son propre event ?
« Un Event (cache événement) peut être enregistré en ligne si le cacheur a assisté au rassemblement »
« It is considered « bad form » to log a find on your own geocache, no matter when you do it. The same is true if you re-visit a geocache (for example to place or retrieve a travel bug). »

Tout à fait. La cache que l’on pose, on sait où elle se trouve (enfin normalement!) donc il n’y a aucun intérêt à la déclarer « trouvée » car on ne l’a pas cherché. Pour un event, c’est différent car le but de ce type de cache est de favoriser la rencontre entre géocacheurs ainsi que la convivialité. Même si on en est l’organisateur (c’est d’ailleurs souvent plusieurs personnes), on participe à ce moment d’échange ; il est donc tout à fait logique que l’on déclare y avoir pris part.

Dans quels cas les maintenances à distance sont-elles autorisées ?
« Des caches posées au cours de voyages ne seront probablement pas publiées devant l’absence de plan de maintenance crédible. Ce plan doit permettre de réagir de rapidement aux problèmes signalés, et pourrait inclure le nom d’un cacheur local qui assumera l’entretien en votre absence. »

Dès que le poseur réside loin d’une cache qu’il souhaite publier, nous lui demandons comment la maintenance sera rapidement réalisée en cas de souci sur la cache. Si cela est acceptable (visites fréquentes à cet endroit, autre joueur disponible pour maintenir si nécessaire) alors nous publions. Sinon la cache est refusée.

Dans quel cas une cache est-elle une Multi ou une Mystery ? Quid du l’attribut « field puzzle » ?

« Mystery : L’information requise pour solutionner ce type de cache doit être à la disposition de la communauté en général et l’énigme devrait pouvoir être résolue à partir de l’information fournie sur la page de la cache.
Multi : Les coordonnées affichées tout en haut de la fiche de description de la cache indiquent la première étape d’une multicache. Fournissez les coordonnées de toutes les étapes suivantes de la multicache à l’aide de la fonctionnalité Waypoint additionnels.

Field Puzzle: To be added to a geocache page when the geocache requires solving a puzzle during the activity of geocaching.

Une cache de type multi comporte au moins 1 étape et tous les indices qu’ils soient physiques et/ou non physiques sont à trouver sur le terrain.

Au contraire d’une cache mystère qui se résout pour tout ou partie à la maison.

L’attribut « field puzzle » peut être ajouté à une cache mystère pour indiquer qu’une partie de l’énigme sera à résoudre sur le terrain

Un droit d’entrée est-il accepté pour accéder à une cache (musée, parc payant,…) ?

Généralement non. Car tout ce qui a un aspect commercial n’est pas autorisé par Groundspeak. Si une petite contribution est demandée et qu’elle va à un organisme à but non commercial, non lucratif, alors ce peut être accepté.

Un placeur peut-il bien supprimer des found-it non logués sur le logbook papier ? (log de type « pas de stylo », log avec photo…)
« Les caches physiques peuvent être enregistrées en ligne comme « Trouvée » (Found it) que lorsque le log-book « physique » a été signé. »
« Logs that fail to meet stated requirements (such as Found It logs by people who have never found the geocache) or logs that conflict with our Terms of Use Agreement may be deleted »

OUI: le poseur d’une cache est responsable des logs sur le site. Si la cache n’a pas été physiquement loguée sur le logbook papier, il a le droit de supprimer le log internet. Dans tous les cas il est conseillé en parallèle de la suppression d’un log, de contacter le géocacheur pour lui en expliquer la raison. Voir http://www.geocaching.com/about/guidelines.aspx#listingmaintenance

Les caches commerciales involontaires (exemple mise en valeur d’un ancien bâtiment dont la marque existe toujours) sont-elles autorisées ?
« Les fiches de description des caches perçues comme commerciales ne seront pas publiées. Une fiche de description de cache commerciale comprend une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  1. Elle a des connotations de publicité, de marketing ou de promotion.
  2. Elle suggère ou exige que le trouveur aille dans un commerce, dialogue avec des employés et/ou achète un produit ou un service.
  3. Elle contient des liens vers des commerces, des agences, des publicités commerciales, des oeuvres caritatives ou des causes politiques ou sociales.
  4. Elle contient le logo d’un commerce ou d’une organisation, y compris des organisations à but non lucratif.
  5. Elle contient le nom d’un commerce ou d’un produit commercial. »

Non. Toute cache faisant la publicité, volontaire ou involontaire d’une marque « active » n’est pas publiée. Cela rentre dans la catégorie des caches dites commerciales.

Quelles sont les restrictions concernant les géocaches en milieu naturel, réserves, grottes (par exemple suite à l’annonce récente de la fédération française de spéléologie)

Si l’accès n’est pas interdit ou réglementé, que l’environnement (faune et flore) ne subit aucun dommage alors la cache est publiable. Sauf interdiction expresse d’un organisme public nous demandant de réglementer le geocaching dans certaines zones naturelles sensibles.

Attention aux grottes cet hiver, où des chauves-souris peuvent hiberner…

Y’a t-il des cas particuliers où l’on peut adopter une cache quand le propriétaire n’en fait plus la maintenance ou a arrêté le géocaching ?
« Groundspeak will not process a geocache transfer without written permission from the geocache owner »

Toutes les caches actives ou temporairement désactivées peuvent être adoptées : http://www.geocaching.com/adopt/

C’est le propriétaire de la cache et lui seul qui peut faire la démarche. Une cache archivée ne peut pas être adoptée, ni désarchivée en vue d’être adoptée.

Quelles sont les règles pour les caches près des lieux sensibles (gares, aéroports) suite au récent déminage d’une géocache ?
« Les géocaches ne sont pas placées dans des lieux réglementés, interdits ou autrement inappropriés.
La cache peut poser problème en raison de sa proximité avec un édifice public, y compris, entre autres, aux ponts d’autoroute, aux routes à fort trafic, aux barrages, aux édifices gouvernementaux, aux écoles, aux installations militaires, aux hôpitaux, aux aéroports et aux autres lieux semblables. »

Les cas les plus fréquents sont des caches à proximité de lieux publics visés par le plan Vigipirate. Elles ne sont alors pas publiées. Les caches sur des écluses appartenant à Voies Naviguables de France ne sont pas non plus publiées suite à une demande de leur part. Pour le reste il appartient au poseur et à son bon sens de se demander s’il fait bien de poser une cache à cet endroit.

Est-il possible que des caches soient trop proches les unes des autres ? (ne respectent pas les 161m d’écart pour éviter la saturation). Que faire en tant que placeur/chercheur ?

OUI ! Si c’est avant publication nous demandons au poseur de déplacer sa cache afin que la règle des 161m soit respectée.

Si 2 caches se retrouvent après publication à moins de 161m l’une de l’autre, généralement après modification des coordonnées de l’une d’elle, nous la désactivons et demandons au poseur de la déplacer.

Et parfois c’est une erreur humaine de notre part ! Dans ce cas-là un log de type « need archived » nous informera que la cache doit être vérifiée car elle ne respecte pas les guidelines.

Il y a parfois des « réservations » de spot par des caches non publiées encore et qui empêchent de nouvelles caches d’être placées. Quel est le délai à partir duquel la cache non publiée sera préemptée par la nouvelle ?

Dans le cas où un descriptif plus ancien bloque la publication d’une nouvelle cache, nous contactons le poseur de l’ancienne cache. Si sa cache est soumise à publication dans un délai raisonnable  alors elle garde la priorité. Sinon la cache la plus récente est publiée.

On s’arrête là pour cette semaine, il reste beaucoup de questions à poser à Konaitusa, merci à lui… j’en profiterai sûrement pour lui demander quel est son pseudo de géocacheur, bien sûr 😉

Voir aussi : Interview de Kuzhadwelet, interview d’un développeur de c:geo, les guidelines Groundspeak.

Publicités

7 réflexions sur “Interview du reviewer Konaitusa sur les guidelines

  1. Merci pour ce bel article et surtout un GRAND MERCI à tous les reviewers pour le superbe travail qu’ils font afin de nous permettre de pratiquer notre passion.

  2. Ah c’est quand même beaucoup plus facile de comprendre les guidelines (et du coup de les respecter) quand celles-ci sont expliquées avec pédagogie et dans un français impeccable 😉 !

    Merci,

    • Les guidelines sont quand mêmes traduites en français sur le site (ou cliquer sur le bouton en haut à droite sur la page des guidelines), mais il est vrai que ça ne vaut pas une explication « de vive voix » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s