Anatomie d’une super géocache, par Surfoo

France GeocachingVous aussi, contribuez à ce blog en me contactant ici !

Bonjour à tous, je suis toujours intéressé par les contributions de chacun sur notre jeu commun (pourquoi pas un récit sur les géocaches de vos régions, le partage de randonnées ou d’aventures géocachesques mémorables..). De plus, le printemps arrive, je serai sûrement plus souvent dehors qu’à écrire des articles !

Cette semaine, c’est Surfoo qui nous propose une traduction librement adaptée d’un très bon post déniché sur reddit.

Anatomie d’une super géocache

Placer une géocache de qualité est facile si vous considérez soigneusement le lieu et la façon dont elle est placée. Cet article fournit quelques règles de bases à envisager.

Emplacement

Une géocache de qualité nécessite un bon emplacement, quelque chose à voir où une personne ne prendrait pas le temps de s’arrêter ou ne découvrirait pas autrement. Cela n’a pas besoin d’être un superbe point de vue d’une montagne, ça peut juste être un coin sympa d’un bois, un joli parc, quelque chose d’historique ou bizarre. Soyez sûr que la zone n’est pas une propriété privée, et soyez prudent en plaçant des géocaches près des voies de chemins de fer, bâtiments officiels – la plupart des géocaches à ces endroits ne seront pas approuvées. Si le lieu est peu intéressant, la géocache devra se rendre attrayante par un autre moyen.

Faites attention aux dommages que la géocache peut causer autour d’elle. Imaginez à quoi la zone ressemblera au fil des saisons et à différentes heures de la journée – passage de moldus, croissance de la végétation, fréquentation indésirable, et vie animale. Si la zone est sensible, indiquez dans la description ce que doit faire le géocacheur pour faire un minimum de dommages.

«Quand vous envisagez l’implantation d’une géocache, pensez à la raison pour laquelle vous amenez des gens à cet endroit. Si l’unique raison est la présence de la géocache, alors trouvez un meilleur endroit.» – briansnat

Dissimulation

Une géocache de qualité doit être bien cachée, mais correspondre à sa notation. Elle doit être cachée de manière à ce qu’un géocacheur puisse la trouver, là où les moldus la remarqueraient difficilement. Sinon elle sera pillée sans arrêt. Si la géocache a peu à offrir en ce sens, elle devrait compenser d’une autre manière.

Faites attention aux impacts que la géocache peut causer dans la zone de recherche. Imaginez où les géocacheurs peuvent chercher la géocache s’ils ne regardent pas au bon endroit. Imaginez les géocacheurs moins précautionneux déplaçant les éléments alentours pendant qu’ils cherchent votre géocache. Si la zone est sensible, indiquez dans la description où il ne faut pas regarder, ou ce qu’il ne faut pas regarder dessous où à proximité.

Variété

Une géocache de qualité a besoin de ne pas être comme toutes les autres du coin. Si une zone est pleine de géocaches D1/T1, essayez d’en cacher une plus dure, ou inversement. Si la zone est pleine de géocaches traditionnelles, placez une multi ou une mystère. Intégrez vos centres d’intérêts ou vos autres occupations dans la conception de la géocache, et déterminez les coordonnées finales à partir de ça.

Notation correcte

Un système non-officiel de notation peut être trouvé sur Geo-Map. Parfois, une cache s’avère plus ou moins difficile que prévue, donc si les géocacheurs semblent trouver la cache plus facilement ou plus difficilement que ce que vous aviez initialement prévu, ajustez légèrement la notation de la géocache.

Coordonnées précises

Les appareils GPS ne sont pas aussi précis qu’on pourrait le penser, et un géocacheur ne testera probablement vos coordonnées qu’une seule fois, c’est donc au placeur d’être sûr que ses coordonnées sont aussi précises que possible. La plupart des nouveaux appareils GPS sont plus précis, mais quand ils indiquent que une précision de 3m, ce n’est peut être pas le cas. Le meilleur moyen d’être certain est de revisiter le spot à différentes heures sur plusieurs jours avant la soumission de la cache, et la moyenne des différents relevés donnera une précision acceptable. Rentrez les coordonnées moyennes obtenues dans votre appareil et retournez sur le spot comme si vous étiez un géocacheur et voir à quelle distance vous êtes. Dans les zones avec une bonne réception, quelques essais sont suffisants, mais vous pourriez revenir plus souvent avec une forêt dense par exemple. Si les géocacheurs indiquent continuellement que les coordonnées sont décalées, vérifiez-les à nouveau et modifiez-les en conséquence le plus rapidement possible.

Effort

Le premier contact entre le chercheur et la géocache est la page descriptive, alors soignez-la bien ! Comme tout premier contact avec une personne, les premières secondes sont primordiales, alors ça serait dommage d’avoir un avis négatif dès le départ.

Rien n’est plus impressionnant qu’une géocache qui a manifesté un effort de conception.

Informations historiques, description bien écrite, sans fautes, sans erreurs typographiques et accompagnées d’une ou plusieurs photos, des explications claires et concises peuvent faire une grande différence. Soyez sûr que les attributs sont correctement renseignés. N’hésitez pas à écrire votre description en HTML, la présentation n’en sera que plus agréable à lire.

Pour les caches dont les coordonnées finales ne sont pas connues, vérifiez plusieurs fois les indices ainsi que les formules de calcul. C’est assez frustrant d’être bloqué quand c’est indépendant de notre volonté. Pour les calculs, respectez absolument l’ordre mathématiques des opérations ! Pour ne pas vous tromper, copiez/collez la formule avec ses valeurs dans la calculatrice, vous devez obtenir le résultat voulu. Dans le cas contraire, corrigez la formule.

Un conteneur camouflé habilement réalisé ou bien caché est un bonus supplémentaire. L’ajout de tout ou partie des autres critères de cet article montrera un bel effort !

Conteneurs de qualité

Les conteneurs doivent être de bonne conception et étanches. S’il ne le sont pas vraiment, attendez-vous à avoir plus de maintenance. J’aime les boites de munitions, elles sont vraiment étanches, et il y a peu de risques qu’elles soient mal fermées. Évidemment, il y a des endroits où ces conteneurs ne seront pas possibles, donc choisissez judicieusement, surtout si c’est dans une zone avec de l’eau, de la glace, des animaux ou d’autres dangers.

Taille adéquate

Il y a très peu souvent besoin de cacher une micro au milieu des milliers d’hectares d’une forêt, il n’est pas non plus très sûr de cacher une boite à munitions en milieu urbain. Avec un peu de prévoyance, ce n’est pas très difficile de bien cacher de gros conteneurs.

Contenu adéquat

Vous n’avez pas besoin de dépenser des fortunes sur le contenu, mais il n’y a pas besoin de placer d’objets cassés ou dangereux. Geocaching.com n’approuvera pas une cache s’ils savent qu’il y a des couteaux, briquets, allumettes, alcools, contenus adultes, ou d’autre objets dangereux à l’intérieur. Et pas de nourriture ou d’objets parfumés ! Les animaux peuvent sentir savon, nourriture, bougie parfumée, désodorisant, etc. et venir près de la cache. Même une boite à munitions ne sera pas à l’abri d’un renard rusé ou d’un sanglier. De plus, si l’humidité arrive dans la géocache, ça peut vraiment sentir mauvais. Beaucoup de personnes ont des allergies aux bougies ou désodorisants, et après avoir été enfermé dans une géocache, ça peut avoir une odeur très forte à l’ouverture. Si vous avez des logs indiquant des objets humides ou indésirables, vérifiez rapidement et faites le nécessaire pour que ça ne se reproduise plus.

N’utilisez pas une vulgaire feuille de papier pour le logbook ! C’est un élément important du jeu, le lien entre le placeur et le chercheur, donc soignez-le. Il doit contenir au minimum les règles du jeu (utile pour les moldus) ainsi que le carnet. Dessus, écrivez au moins le GC Code, le nom de la géocache et votre pseudo. Il existe de nombreuses ressources sur internet pour les créer, mais vous pouvez les réaliser vous même.

Maintenance

Vérifiez vos géocaches régulièrement. Évidemment, les géocaches qui sont trouvées plus souvent ou qui sont dans une zone où les moldus peuvent les trouver ont besoin d’être vérifiées plus souvent. Les conteneurs de moins bonne qualité ou qui ne sont pas assez étanches auront besoin d’être vérifiés pour l’humidité et les moisissures. Si un géocacheur indique de mauvaises conditions ou qu’il y a plusieurs DNF, vérifiez-la ! Et ne placez pas une cache que vous ne pourrez pas maintenir régulièrement ! N’attendez pas des autres géocacheurs qu’ils la maintiennent pour vous. C’est très aimable de la part d’un géocacheur d’aider, mais c’est de la responsabilité du placeur, pas du chercheur.

Désactivation si nécessaire

Si une géocache est indiquée comme disparue ou compromise et que vous avez l’intention de la remplacer ou la réparer, désactivez-là et écrivez une note qui indique pourquoi elle est désactivée et à quel moment vous ferez le nécessaire. Vous pouvez la réactiver vous-même sans l’intervention d’un reviewer. Nous n’avons pas besoin de géocacheurs creusant le sol si la géocache n’est plus là !

Archivage si nécessaire

Si une géocache a disparu, que vous l’avez récupérée, qu’elle a changé d’endroit, que vous ne pouvez pas la maintenir et que vous n’avez pas la possibilité de la remplacer, ou de la faire adopter, archivez-la ! Les events doivent être archivés rapidement, en laissant assez de temps aux géocacheurs pour les loguer (si quelqu’un est toujours en retard, il peut toujours loguer une géocache archivée). Si vous archivez votre géocache, vous aurez besoin d’un reviewer pour la réactiver, donc ne l’archivez pas si avez prévu de la replacer rapidement.

Communication

Vérifiez vos notifications géocaching régulièrement. Répondez aux e-mails concernant vos géocaches. Envoyez des e-mails aux trouveurs si vous avez des questions ou si vous voulez juste les féliciter. Si votre cache est leur première, envoyez un e-mail de bienvenue dans le monde du géocaching et invitez-les à rejoindre un des groupes locaux. Soyez amical et correct s’il y a un désaccord. Si vous n’êtes pas disposé à le faire, ne placez pas de géocaches !

Directives

Avant de placer ou soumettre votre géocache, lisez les directives de Geocaching.com sur le placement de géocaches. Ces directives peuvent être lues sur www.geocaching.com et si vous ne les lisez pas et que vous ne placez pas votre géocache correctement, elle peut ne pas être approuvée et impliquera juste plus de travail pour les reviewers et vous même. Assurez-vous de relire ces pages avant de placer chaque nouvelle géocache car elles peuvent changer régulièrement.

Merci à Surfoo pour cette traduction !

Référence : post de Saldejums sur reddit.

Voir aussi maintenance d’une cache, géocaches créatives

Event Géocacheurs21 – 18 mars
Publicités

Une réflexion sur “Anatomie d’une super géocache, par Surfoo

  1. Bonne analyse, merci. Nombreux sont les géocacheurs comme moi qui sont dépités face à des caches fades de plus en plus nombreuses. Il fut un temps ou une cache nous donnait presque l’assurance de découvrir un paysage, une œuvre ou un lieu esthétique. Aujourd’hui, après lecture d’un descriptif vide, nous nous trouvons bien trop souvent dans des lieux sans aucun charme, sales, devant des logbook humides dans des boites non étanches, mal cachées ou introuvables faute de précision des coordonnées. On ne comprend pas l’intérêt…et l’on se contente d’un MPLC car l’on ose pas dire ce que l’on en pense…dommage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s