Le Tof-matos de géocaching

géocaching

Concours Géocaches Créatives, Atelier Mystery, Atelier Wherigo

Alors le matos ! Important pour se faire plaisir tout en étant aidé par la technologie ! Au tout début, j’ai commencé avec un petit GPS routier Mio, c’est faisable même si on n’a ni le descriptif de la géocache, ni le spoiler, ni les logs… faut tout imprimer, et hop, un arbre en moins😦 et pour les randos, faut une carte en plus car ce n’est pas utilisable en tant que GPS de rando…

Bon, depuis je me suis équipé ! je voulais changer de téléphone, donc d’une pierre deux coups, voici tout beau tout neuf le Samsung Galaxy S2 (le prix aussi est, euh, tout beau tout neuf…) sous Android : grand écran pour visualiser les cartes, A-GPS assez efficace, batterie très correcte pour une journée de géocaching…🙂

Les GPS de Smartphones sont probablement moins efficaces que les vrais GPS mais permettent toutefois de charger la table d’éphémérides des satellites via le système A-GPS quand il y a du réseau, et donc de caler la réception un poil plus vite.

Ensuite, l’appli de géocaching C:Geo ! Cette appli est similaire à l’appli officielle Groundspeak mais coûte 8 euros de moins… bref, elle est gratuite… beaucoup de possibilités :
– voir les caches actives sur une carte
– stocker en offline les caches affichées (rangées dans des listes distinctes)
– rechercher par coordonnées, adresses, GC code, utilisateur, trackable, mot clé,…
– filtrer par type de cache
– voir les spoilers et décoder les indices
– visualiser les caches déjà trouvées sur la carte
– envoyer son log en live à geocaching.com, ou le stocker pour envoi ultérieur
– se connecter à Go 4 Cache pour afficher les géocacheurs dans les environs
– publier sur twitter ses Found it
– se guider grâce à la boussole, la carte interne (Google map) ou bien faire appel à des logiciels de navigation (Google maps ou même Street view,…) ou cartes externes comme Locus.

Logiciel géocaching c:geo sous AndroidMap des géocaches dans c:geo sous Android
(source http://www.chasses-au-tresor.com)

L’application Locus, couplée à C:Geo, permet d’accéder à un ensemble de cartes, Google ou OSM, et surtout de les stocker offline, quand vous géocachez sans réseau !
Par exemple, en visualisant dans Locus une cache que vous convoitez sous c:geo, vous pouvez :
– choisir le type de carte adaptée
– vous géolocaliser vis à vis de la cache
– suivre un itinéraire, avoir le cap et la distance à la cache, et guidage vocal
– afficher tous les waypoints d’une multi
– faire des projections distance/azimut
– afficher tous les caches sélectionnées au préalable dans c:geo

Application géocaching Locus pour cartographie sous AndroidSoftware géocaching Locus pour carto sous Android
(source sites.google.com/site/androtools)

Bref, un bon travail d’équipe qui remplace avantageusement un GPS de randonnée, mis à part la précision du GPS. J’y ajoute un outil comme GPS Status quand il s’agit de choper les satellites et de connaître l’état de la réception. Enfin, un outil comme GCC (GeoCache Calculator http://gcc.eisbehr.de/ ) aide à la résolution d’énigmes des Mystery, en incluant des tables de décodage, des résolutions de formule, des conversions diverses,…

Et sinon en plus de la haute technologie (!), dans le sac, j’ai également :
– une pince à épiler pour retirer les micro-logbooks ou ceux qui sont coincés
– un taille-crayon, comme son nom l’indique, pour retailler les crayons des caches
– quelques logbooks de rechange au cas où celui d’une cache serait full full full
– un petit miroir, bien pratique pour regarder dans des endroits un peu tordus
– des gants pour mettre les mains dans les endroits tordus et sombres (merci Mop1!)

Voila, yapuka, les gens ! Samsung + c:geo + locus🙂 Et vous ?

Voir aussi c:geo en détail, c:geo en offline, présentation Locus

24 réflexions sur “Le Tof-matos de géocaching

  1. Pfiou, que d’équipement.
    Sous Android, c:geo les 3/4 du temps n’arrive pas à me télécharger les détails de cache, contrairement à l’application officielle de GS.
    Pour le reste, pas d’utilité.
    J’ai téléchargé Locus + outils GC, et d’autres mais je n’aime pas trop Locus.
    Plus on fait ça « pro », plus on s’équipe je crois🙂
    Dans le sac de géocaching, on trouve l’appareil photo (Reflex Canon), le GPS Magellan Explorist 510, des petites figurines si notre fiston veut faire un échange, des piles pour le GPS :p, des mouchoirs, de quoi écrire.
    Pour la partie « GPS », tu te bases sur quoi au final pour aller sur une cache ?
    Car le GPS de base de Google Maps est trop imprécis !
    Ou tu fais du radar ou autre ?

    • Je n’ai jamais eu de problème pour télécharger les détails de cache sous c:geo, tu n’as pas de chance…
      Pour aller à une cache, je me base soit sur le GPS de Locus quand je suis un peu loin ou qu’il faut une carte particulière, soit ensuite sur le GPS de c:geo qui amène en général très près de la cache (sauf quand la réception est mauvaise mais là c’est vrai pour tout GPS). Après, il y a toujours une imprécision qui fait qu’on cherche dans une certaine zone, à la limite, je trouve ça sympa que la précision GPS ne soit pas parfaite et qu’on n’arrive pas toujours le nez sur la cache, sinon aucun plaisir à chercher.

  2. tout ça c’est des trucs de spécialiste! c’est pas pour moi
    on a juste un GPS de rando, c’est pas moi qui m’en sers car je n’y connais rien
    sinon, j’ai bien vu avec les Mop l’importance et les limites du matos… ce n’est qu’in extremis qu’un des 2 GPS a bien voulu fonctionner!… pour moi, pas de problème, la balade était très belle et, pour l’instant, c’est ça mon argument pour entrainer GM…
    belle balade aussi grâce à un nouveau bookcrosser auvergnat..du coup, j’ai repéré l’endroit pour le jour où on se lancera à proposer d’autres caches

  3. Bon alors au secours!!! faut pas acheter de GPS c’est ça mais un téléphone et trouver le truc chose à télécharger??? pfffff
    Si vous autres qui passerez pas là vous avez un vrai GPS c’est quoi comme merci d’avance!! 😉

    Et donc sinon merci TOF je vais déjà commencer par acheter
    – une pince à épiler
    – un taille-crayon,
    – quelques logbooks de rechange au cas où celui d’une cache serait full full full (heu c’est quoi ça 0_O
    – un petit miroir,
    – des gants

    ;-D

  4. En plus de mon ExPlorist GC (le minimum de la gamme), j’utilise sur mon téléphone portable l’application Columbus Que je trouve plus ergonomique que C:Geo.
    J’ai fait mes 50 premières caches avec cette appli, avec les défauts propres aux smartphones, c.a.d. le GPS à géométrie variable…

    Papy-42

    • Je suis intéressé par ton avis, car j’avais essayé Colombus (bon, 5 minutes, il est vrai !) et je n’avais pas trouvé de + par rapport à c:geo. Qu’est ce que tu préfères dans Colombus ? (je vais la retester…)

      • Entre Colombus et C:Geo, je pense que c’est surtout le coté ergonomie qui diffère. Mais, en vrac, je préfère la visualisation des listes, la gestion des cartes, et d’autres bricoles. Par contre, le chargement des caches est limité à 20 à la fois sur Colombus, je crois que cette limite n’existe pas sur C:geo.
        Les logs en directs sont plus faciles sur Colombus, tout ceci ne joue, honnetement, que sur des détails, et C:geo reste très correct à mon gout.
        PS. J’ai peut-être un peu de parti-pris puisque je traduis Colombus en français😉

  5. Bonjour,
    J’ai lu avec grand intérêt votre article sur le meilleur matériel pour le Geocaching.
    Tout comme vous j’utilise un Smartphone Samsung Galaxy S2 ainsi que C:Geo, et les cartes Osmand+. Par contre, je ne connais pas du tout Locus.
    J’ai lu pas mal d’articles concernant Locus et il me semble être plus un doublon qu’un complément de C:Geo.
    Je cherche surtout un programme me permettant d’entrer manuellement un point GPS et de pouvoir m’y rendre avec la boussole de mon Smartphone (par exemple après avoir résolu une énigme qui me donne une nouvelle adresse.
    Merci d’avance de vos renseignements à ce sujet.
    Michel

    • Oh je ne dis pas que c’est le meilleur matériel, c’est juste qu’il me convient bien🙂
      Concernant Locus, c’est en fait d’abord un logiciel de cartographie qui permet de charger hors-ligne beaucoup de cartes différentes, OSM et autres.
      Pour entrer des coordonnées GPS, par exemple une mystery, le mieux est dans c:geo d’ajouter un waypoint (page à gauche de la page principale de la cache).

      • Extra, c’est vraiment ce que j’attendais. Depuis que je fais du Geocaching j’utilisais C:Geo et j’étais passé à côté de cela.
        Et pour ma part je suis très content aussi de mon matériel sauf en ce qui concerne l’accroche des satellites.
        Grand merci à vous.

      • C’est vrai, l’accroche des satellites peut être longue. Quand on a du réseau internet, il est possible d’utiliser un logiciel comme GPS Status qui télécharge les données A-GPS pour accélérer l’accroche.

  6. Pour moi, c:geo associé à Sygic version 13.1.4 (logiciel de navigation hors connexion), c’est le top ! Pas besoin d’entrer de coordonnées GPS, c’est simple, immédiat, puissant.

  7. Bonjour,
    pour moi c’est aussi c:geo et locus, non testé en hors ligne mais ça peut être bien pour garder un peu de batterie donc je vais essayer! (sinon j’ai un etrex H et je note sur un petit carnet les caches)
    En revanche, j’ai aussi un ipad qui permettrai de voir sur un écran « plus grand », mais c:geo et locus n’existent pas chez apple. Avez-vous un bon plan pour ce cas là? (avec consultation hors ligne?)

    merci !

  8. Bonjour je débute le geocaching. Pour l’instant j’utilise mon galaxy note 1 avec l’appli c:geo. A la lecture de l’article j’ai télécharger locus free. Ben si j’en crois le résultat je me trouve au plein core de Prague. Ce qui n’est pas vrai du tout. Ce n’est pas mon GPS puisque j’ai trouvé ma première cache grâce à lui dimanche… Une idée pour me guider à travers les méandres de locus ?

    • Bonjour,
      tu as un endroit où activer/désactiver le GPS dans Locus. Tu ne décris pas la façon dont tu as trouvé ta 1ère cache avec le GPS, mais si c’est avec c:geo par exemple, il n’y a aucune raison que c:geo indique la bonne position, et pas Locus (au même moment bien sûr). Il faut aussi savoir que le GPS peut mettre du temps à s’initialiser à la bonne position (et en fonction si tu es dans un endroit découvert ou en forêt par exemple). Tu peux charger « GPS status » et quand tu as du réseau, dans le menu de GPS Status, télécharger les « données GPS » cela accélérera l’initialisation.

    • Normal, c’est à la première utilisation de locus. Tu dois attendre que Locus trouve les satellites. A chaque changement de téléphone, c’est la même chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s